fbpx

Le Made in France façon Jo Bigorneau

LE MADE IN FRANCE FAÇON JO BIGORNEAU

Depuis quelques années, les appellations « Made in France », « fabriqué en France » ou « fabrication française » ont le vent en poupe ! Selon une enquête IFOP, c’est même un critère de choix pour plus de 3 français sur 5 dans l’achat de leurs vêtements, quitte à rajouter quelques euros en plus au prix du produit.

Néanmoins, certains rouages de ces appellations sont méconnus du grand public et nous allons essayer de vous expliquer certaines de ces spécificités.

LE MADE IN FRANCE, QUESACO ?

Il n’existe pas de réelle spécificité ni d’obligation à la référence made in France. D’après les lois douanières, il fait référence à une entité dont l’une de ses étapes de fabrication serait réalisée en France. Pour un produit en coton par exemple, il faut qu’au minimum 50% du coût de fabrication revienne à des entreprises françaises. Pour un vêtement, la dernière étape de fabrication, à proprement dit la confection, doit se faire en France même si les matières premières sont issues d’un approvisionnement étranger.

« Le made in France ne fait donc pas forcément référence à un produit intégralement réalisé sur le territoire français. Le consommateur est souvent perdu face à cette mention qui reste trop floue et peu sélective, n’ayant pas la connaissance du réel processus de fabrication du produit. »

D’autres Labels existent comme « Origine France Garantie » ou « France Terre Textile » apportant une plus grande transparence et traçabilité des produits. Néanmoins, leurs demandes nécessitent de la patience et peuvent se révéler coûteuses pour les TPE et PME.  Pour une marque comme la nôtre, nous pensons que l’honnêteté suffit à vous garantir l’origine de nos produits.

POURQUOI PRODUIRE EN FRANCE ?

Le point de départ est fait sur le fondement de notre marque : nous sommes deux frères, l’un commerçant dans l’habillement de la jambe, l’autre interne en médecine, nous souhaitions depuis notre adolescence porter des vêtements nous ressemblant et que nous ne retrouvions plus. Des vêtements plus résistants, plus confortables et écoresponsables.

Alors, comment faire pour créer une collection sans avoir les compétences nécessaires en stylisme ? Sans savoir où faire fabriquer ? Nous nous sommes rapidement renseignés sur la manière la plus simple et actuelle, en passant un petit coup de téléphone à un imprimeur textile de notre région. La réponse a été plus rapide qu’on ne le pensait : le choix d’un modèle dans un catalogue (standard, bio, recyclé), un logo, quelques labels GOTS / FAIR TRADE garantis, une appellation « créé, désigné ou imprimé » en France et en 15 jours notre première collection était disponible.

Cependant, quelle est la réelle origine de ces produits ? Dans quelles conditions sont-ils fabriqués ? A part un détour dans les pays asiatiques où la plupart de ces produits sont confectionnés, aucune possibilité de vérifier. Et pourquoi chercher ailleurs, en faisant des milliers de kilomètres alors que la réponse est peut-être à côté de chez nous.

Notre démarche a donc été de frapper à la porte d’entreprises locales, afin qu’elles puissent nous aider à la réalisation de nos produits. Chacun de nos fournisseurs fait partie intégrante de notre projet : nous faisons appel à leur bureau d’études et leur expertise pour nous conseiller dans chaque étape de fabrication. Ce sont des entreprises à taille humaine, où chaque personne se connait. Il y règne une atmosphère familiale que nous aimons et partageons.

En retour pour notre t-shirt ou short de bain, quasiment 100% du coût de fabrication revient à ces entreprises. Le principal n’est pas cette appellation Made in France, qui est nous l’avouons, un fort argument marketing pour la vente, mais c’est surtout de soutenir notre savoir-faire, notre économie, ces emplois permettant à nos artisans de vivre décemment de leur métier.

jobigorneau-cout-production

Répartition du coût de fabrication reversé aux entreprises françaises

750 000 c’est le nombre de travailleurs français dans l’industrie textile dans les années 70. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 60 000, avec la disparition de nombreux corps de métier… Alors produire en France, c’est aussi l’enjeu de trouver chaque fabricant pouvant répondre à nos demandes en terme de compétences et capacités de production. L’engouement est tel, qu’il n’est pas toujours aisé de réussir ce parcours du combattant.

ET L’ENVIRONNEMENT ?

Nous essayons tant bien que mal de travailler localement, car quelques kilomètres en moins parcourus, c’est toujours un petit plus pour la planète. C’est un de nos arguments, mais nous ne voulons pas qu’il soit vu comme du « greenwashing » et utilisé à outrance dans une politique marketing tournée vers la protection environnementale. En revanche, nous préférons mettre en avant notre engagement auprès d’associations environnementales pour lesquelles nous reversons 1% de notre chiffre d’affaires via 1% for the Planet.

LE MADE IN FRANCE, UN GAGE DE QUALITÉ ?

Généralement, le made in France est facilement associé à « la qualité à la française », or ce n’est pas toujours le cas. La fabrication d’un nouveau produit prend du temps, beaucoup de temps. Il est important de réfléchir aux possibilités offertes par les industries textiles en matière de savoir-faire. Faut-il s’obstiner à faire fabriquer aveuglément un produit en France dont la qualité ne serait pas au rendez-vous ?  La quête de la rentabilité au détriment du client, avec comme seul gage un macaron bleu, blanc, rouge, ne serait qu’une équation erronée. Le seul résultat : perdre encore un peu plus le consommateur dans la machine à laver du made in France.

« Faire fabriquer en France pour mettre en avant la qualité de nos artisans oui, estampiller un produit made in France dans le seul but de l’argument commercial, non ».

PRODUIRE EN FRANCE, MAIS A QUEL PRIX ?

Aujourd’hui, nous voulons garder cette proximité et cet état d’esprit. Malheureusement, nous devons faire face à de plus en plus de concurrence avec la multiplication des sites e-commerce proposés par de nouvelles marques made in France. Les prix sont toujours plus bas, nous obligeant à revoir notre compétitivité et nous remettre en question, mais jusqu’à quel point…

Les prix de nos produits peuvent paraître élevés pour la plupart des consommateurs, mais ils révèlent une réalité : la main d’œuvre française a un prix. Nous ne pouvons pas faire fabriquer en France avec le prix de production asiatique tout en gardant un niveau d’exigence et en rémunérant chaque acteur à sa juste valeur, c’est littéralement impossible. Faire du low-cost français pour satisfaire le client oui, mais dans quel but et à quel prix ?

jobigorneau-salaire-textile

Salaires moyens mensuels en 2017 dans les différents pays de l’industrie textile. Par rapport à la France, il est respectivement 2,8x moins élevé pour les ouvriers chinois et portugais et 7x moins pour les travailleurs indiens (données Banque Mondiale)

L’EXEMPLE DU PORTUGAL

Une des solutions qui s’offre à nous n’est pas si éloignée que ça. Le Portugal a toujours été un des fleurons européens de l’industrie textile. Hier célèbre pour la fabrication de chaussures de grandes marques, ce pays revient sur le devant de la scène après la crise financière de 2007, pour son savoir-faire et sa qualité de fabrication dans le monde du textile. C’est avant tout, un des coûts de production les plus faibles d’Europe, maintenant équivalent à certains pays asiatiques. Ce pays est donc devenu tout naturellement un Eldorado pour toute marque recherchant le meilleur rapport qualité-prix de fabrication, avec des conditions de travail éthiques, tout en restant à quelques heures de la France. Alors pourquoi ne pas sauter le pas ?

Il est important de rappeler que tout notre projet s’est créé au travers de rencontres, avec des artisans français qui nous ont ouvert leurs portes et nous ont fait confiance. Aller aujourd’hui faire fabriquer certains de nos produits « à l’étranger » apparait être un non-sens à nos yeux. Certes nous serions plus compétitifs avec une politique tarifaire plus agressive, mais nous connaissons tout de nos créations et nous garderons toujours la même transparence et le même engouement pour vous en parler.

DANS TOUT ÇA

La Made in France n’est pas « la solution idéale » et chacun doit tirer parti de ses choix, qu’importent la façon et le lieu où il produit, tant qu’il reste cohérent dans ses idées et projets.  Les questions à se poser sont pourquoi je fais fabriquer en France ? Dans quel but ? Y’a-t-il un autre pays susceptible de m’apporter d’autres avantages dans la qualité des produits ?

En tout état de conscience, il y a aura toujours des consommateurs pour qui le prix de nos produits restera un frein pour la vente. Mais qu’ils le sachent, nous nous efforçons de trouver les meilleures solutions pour proposer ces derniers au juste prix et ceci toute l’année. Alors la véritable interrogation est : quelle valeur donneriez-vous à un produit de qualité dont toutes les étapes de fabrication sont réalisées par des artisans locaux exerçant leur métier avec passion ?

Alors voilà, vous savez maintenant tout sur le Made in France, enfin sur notre Made in France.

Geoffrey, co-fondateur de Jo Bigorneau

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :